Communiqués / Avis

OCCITANIE : PLUTOT RELANCE OU TRANSFORMATION de L’ECONOMIE ?

TOULOUSE,15/07/2020

Ce jeudi 16 juillet 2020 sera soumis au Conseil Régional d’Occitanie l’acte 1 d’un large plan de transformation et de développement, un « Green New Deal » pour l’Occitanie, en même temps qu’un Plan de relance pour l’emploi. L’occasion d’interroger la cohérence entre ces plans et leur compatibilité avec la transition écologique.

France Nature Environnement Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon adressent une lettre ouverte à la présidente de Région et aux conseillers régionaux, pour que ces plans soient à la hauteur des enjeux de transformation nécessaires, pour un monde d’après plus juste et plus écologique.

SORTIR DES LOGIQUES DU VIEUX MONDE, EVITER UN « NEW GREEN-WASHING »

La relance économique va reposer en grande partie sur les régions via leurs compétences propres pour le soutien aux entreprises, et l’allocation des fonds européens.

Le plan de relance de la région Occitanie, malgré quelques touches vertes, ne remet pas clairement en question le modèle de société consumériste et carboné. Alors qu’il devrait amorcer la grande transformation de notre économie, il propose de mettre sous perfusion certaines filières comme le spatial, l’aéronautique, ou la construction automobile, cautionnant la poursuite de ces activités à l’identique, sur la base de vagues promesses d’amélioration à l’horizon de plusieurs décennies.

Pour nos fédérations le plan de relance régional devrait au contraire être un levier pour amorcer immédiatement la mutation vers un modèle radicalement plus sobre en énergie, et à faible empreinte écologique.

LA RELANCE ECONOMIQUE PEUT ETRE SOBRE ET POURVOYEUSE D’EMPLOIS

Selon les estimations d’ONG un plan de relance axé sur la transition écologique permettrait de soutenir plus d’un million d’emplois d’ici à 2022 au niveau national (rénovation énergétique, transports, agriculture et alimentation…). C’est d’ailleurs ce que soutient l’évaluation des impacts socio-économiques du scénario RÉPOS (Région à Energie Positive), estimant qu’en 2050, le solde entre créations et destructions d’emplois générées par la transition énergétique en Occitanie sera de 90 000 emplois supplémentaires, majoritairement dans le secteur des services marchands. La transition devrait donc être au cœur du dispositif de relance.

RELANCE ET « GREEN NEW DEAL » DOIVENT PRESENTER UN HAUT NIVEAU d’EXIGENCE ECOLOGIQUE

C’est pourquoi nous recommandons :

  • l’éco conditionnalité des aides et le reporting contraignant des efforts pour décarboner les activités économiques,
  • de privilégier le soutien des filières s’engageant dans la transition écologique,
  • de placer la sobriété comme une priorité au même titre que le développement des énergies renouvelable,
  • de mesurer les effets de la relance et de la transformation en se référant à d’autres indicateurs que le PIB : réduction d’émissions de GES, indicateur d’épanouissement humain…
  • d’assurer une véritable participation citoyenne et de rendre impératives les recommandations de la future Convention Citoyenne d’Occitanie.

« Dans une période où beaucoup d’espoirs sont nés suite à la crise du Covid19 pour un monde d’après plus juste, plus sain et plus écologique, des mutations profondes sont attendues, il faut donc penser une transformation vers une économie régionale verte et solidaire et ne pas se contenter d’une simple relance comme avant »

[Télécharger la lettre ouverte]