Actualités

#5 – Jours d’après, préservons la biodiversité

Au moment où, après des semaines de confinement entre 4 murs, l’ensemble de la population va avoir une forte envie de sortir au grand air, au vert, dans la nature, France Nature Environnement Midi-Pyrénées (FNE Midi-Pyrénées) et Nature en Occitanie (NEO) proposent une lettre d’information commune, des pistes de réflexion, des idées d’actions et des propositions afin de rendre la préservations de la biodiversité incontournable dans ce monde d’après qui commence aujourd’hui.

1- COMPRENDRE et OBSERVER pour recréer du lien entre nous et la nature, en invitant tout un chacun.e à se saisir d’outils participatifs existants et de documentation scientifique pour :

Au moment où un début de déconfinement s’approche, saurons-nous continuer à mieux voir et observer la nature et la biodiversité qui nous entourent et leur permettre de regagner l’espace de liberté qu’elle ont commencé à retrouver durant le confinement du fait de la réduction de nos activités et de nos déplacements notamment ? Saurons-nous mieux comprendre et faire comprendre les interactions fortes entre environnement et santé, et notamment l’impérieuse nécessité de respecter la biodiversité, d’ici et d’ailleurs, pour éviter des dérèglements et déséquilibres des écosystèmes, et des communautés d’espèces, notamment microbiennes, pouvant engendrer des zoonoses et autres types de pandémies humaines ? Saurons-nous toujours mieux comprendre et expliquer simplement la complexité de ce monde d’interactions dont nous faisons partie et dont nous dépendons directement, la biodiversité représentant notre meilleure ‘assurance vie’ à toutes et tous ?
Saurons-nous tisser des liens avec le vivant pour mieux le comprendre afin d’arrêter de le chasser et de le détruire en invoquant des raisons économiques ?

2- CONVAINCRE et INFORMER : au regard de la quiétude de ce moment de confinement forcé, sensibilisons toujours à la richesse et à la beauté de notre biodiversité.

Au moment où, après des semaines de confinement entre 4 murs, l’ensemble de la population va avoir une forte envie de sortir au grand air, au vert, dans la nature et que les restrictions de déplacements qui perdureront (dans l’immédiat pas plus de 100km de son domicile) amèneront à des loisirs, des vacances et un tourisme de proximité, et donc probablement pour beaucoup d’entre nous en pleine nature, saurons-nous garder à l’esprit et convaincre des précautions indispensables à prendre et des règles essentielles à respecter pour laisser à la nature ses espaces et ses moments de quiétude et de non-présence humaine ?
Au moment où l’activité économique reprend, et où certains aimeraient que la frénésie productiviste et expansionniste dans laquelle se trouvait le monde avant le confinement reparte toujours plus vite et toujours plus fort, en s’exonérant notamment des « contraintes » réglementaires environnementales qui étaient pourtant déjà bien fragiles, saurons-nous mettre les enjeux de transition écologique au cœur des choix ? Saurons-nous et pourrons-nous par exemple imposer que les enjeux de biodiversité soient primordiaux face à tout projet d’aménagement ?
Saurons-nous faire en sorte que l’agriculture sorte enfin des pesticides ravageurs non seulement pour la santé mais bien sûr aussi pour la biodiversité ?

3- MOBILISER et IMPLIQUER, pour peser ensemble sur les choix individuels et décisions collectives à venir

Au moment où les défis de l’urgence écologique se trouvent à la croisée de chemins, entre risque de replonger dans le monde d’avant, toujours plus destructeur de la nature, ou bien au contraire d’entrer dans un autre monde, celui d’après qui commence aujourd’hui, plus sobre, plus respectueux des équilibres naturels, de la coexistence entre humain.e.s et entre espèces, saurons-nous nous mobiliser pour mettre la biodiversité au cœur des préoccupations du plus grand nombre ? Saurons-nous mettre en mouvement, réfléchi mais déterminé, sans précipitation et sans contre-sens écologique l’ensemble des citoyen.ne.s autour d’événements, d’objectifs et de propositions rassembleuses en faveur de la biodiversité ?
Saurons-nous concerner et impliquer les décideurs.ses de tout ordres sur la place essentielle de la biodiversité ?

4- DEFENDRE ET PROMOUVOIR, pour faire changer les pratiques dans un sens favorable à la biodiversité

Au moment où les atteintes à la nature et à l’environnement ont pu se perpétrer « discrètement » à la faveur du confinement, ou risquent de reprendre en même temps que la « relance » de l’économie et des différentes activités, saurons-nous défendre les nécessaires changements de pratiques individuelles et collectives ? Comment nous organiser pour poursuivre et même amplifier nos actions de remédiation, et parfois en justice, qui restent un des principaux remparts contre les abus que nous ne devons accepter en aucune partie du territoire ?
Comment défendre, à l’opposé, les « bonnes pratiques », vertueuses et à promouvoir pour que chacun.e puisse s’en inspirer, avec des moyens pour le faire ?

Contacts :
Jérôme CALAS, représentant de Nature en Occitanie au Conseil d’Administration de FNE Midi-Pyrénées et membre du bureau de FNE Midi-Pyrénées référent pour les questions de Biodiversité – jeromecalasnmp@orange.fr
Pascale MAHE, Directrice de Nature en Occitanie – p.mahe@natureo.org
Jean OLIVIER, Directeur de FNE Midi-Pyrénées – j.olivier@fne-midipyrenees.fr