Actions de sensibilisation

Eau, milieux aquatiques et pesticides : où en est-on ?

A l’heure où les débats sur l’usage des pesticides en France font rage, FNE Midi-Pyrénées propose de faire le point en 2020 sur les enjeux que recouvrent l’utilisation de ces molécules chimiques. Première journée « eau, milieux aquatiques et pesticides : où en est-on ? »

Bilan du plan Ecophyto :  + 25% au lieu de -50% en 10 ans…

Après un an d’attente, les chiffres 2017-2018 sur l’évolution de la consommation des pesticides de l’agriculture française viennent enfin d’être rendus publics. Ils indiquent une augmentation inédite de 25% par rapport à 2009*. L’objectif initial du plan Ecophyto était pourtant de réduire de 50% l’usage des pesticides pour 2018… Pour France Nature Environnement, ces chiffres sonnent le glas du plan Ecophyto tel qu’il existe.

Les orientations prises pas certaines agences de l’eau – suite à des ponctions du Ministère de l’économie et des finances – ne vont malheureusement pas dans le sens de la transition agricole : certaines ont diminué les aides allouées à l’agriculture biologique. Pourtant, les résultats des fermes expérimentales du plan Ecophyto, les fermes DEPHY, et les travaux récents de l’INRA sur des pratiques agricoles alternatives aux herbicides ont prouvé qu’il est possible de réduire efficacement cet usage des pesticides. Une efficacité tant technique qu’économique. Face à cette augmentation de l’utilisation des pesticides et les alertes du monde scientifique, le ras-le-bol de la société civile s’intensifie, à juste titre. Il est plus que temps de revoir en profondeur le plan Ecophyto afin que les objectifs affichés soient rapidement et concrètement atteints.

Zones de Non Traitement : alerte sur nos cours d’eau !

En 2018, France Nature Environnement sonnait l’alerte sur la santé des cours d’eau en France. Un nouvel arrêté ministériel introduisait un grand flou dans leur définition et a ainsi permis à de nombreux préfets de faire disparaître des cartes de nombreux cours et points d’eau. Pourquoi ? Pour les livrer aux pesticides. Car tout point d’eau référencé comme tel sur les cartes doit être entouré d’une « zone de non traitement aux pesticides » : quelques mètres sur lesquels il est strictement interdit d’y épandre des pesticides au risque de polluer l’eau. Le point d’eau n’est plus référencé sur les cartes ? Allez-y, vous pouvez y mettre des pesticides ! Le préfet du Tarn-et-Garonne a ainsi fait disparaître des cartes 30 % des aires préalablement protégées. 92 % des cours d’eau surveillés en 2013 contenaient déjà des pesticides. Impossible pour nous de laisser cet arrêté de l’État empirer la situation.

Les associations du mouvement déposent alors plus d’une quarantaine de recours. Viennent d’abord les recours gracieux : demander aux préfets de revoir ses cartes. Tous rejetés. Certaines associations, dont FNE Midi-Pyrénées, ont réussi à dégager des moyens pour déposer 25 recours contentieux auprès des tribunaux. Aujourd’hui, les victoires s’enchaînent, plusieurs délibérés sont encore en attente.

Sentinelles de la Nature : une première journée pour faire le point sur pesticides, milieux aquatiques et ressource en eau

Le 6 mars 2020, FNE Midi-Pyrénées organise une première journée d’échange sur les pesticides, dans le cadre du projet Sentinelles de la Nature. Elle sera consacrée aux enjeux milieux aquatiques et ressources en eau. D’autres suivront au cours de cette année 2020 (pesticides et air, pesticides et santé…) afin d’aborder l’ensemble des problématiques posées par ces molécules chimiques.

Objectifs de la journée :

  • Partager un état des lieux régional de l’enjeu pesticides et eau ;
  • Présenter la plateforme de veille « sentinelles de la nature et de l’environnement » ;
  • Réfléchir aux bonnes et mauvaises pratiques.

Programme et inscription

Lire Pesticides : ce qu’il faut savoir sur ce dossier sensible

* Nodu zones agricoles : + 25% en moyenne triennale glissante 2009-2011 / 2016-2018 (moyenne sur 3 années afin de lisser les fluctuations annuelles)