Actualités

#ProtectWater : l’eau douce en Europe préservée

En Europe, les ressources en eau sont protégées par une loi de l’Union européenne mais en 2018 de nombreux gouvernements on tenté d’affaiblir cette loi. Heureusement, la Commission européenne nous a donné la parole à travers une consultation publique. C’est à cette occasion que nous lui avons demandé de maintenir une législation forte sur l’eau ! Notre mobilisation a fait la différence : la directive-cadre sur l’eau est maintenue ! Ainsi noël arrive tôt pour les rivières et la nature : la Commission européenne conclut que la législation de l’UE sur l’eau est «adaptée à l’objectif visé».

L’évaluation finale de la législation de l’UE sur l’eau par la Commission européenne a conclu que la directive-cadre sur l’eau de l’UE était « adaptée à l’objectif visé », reconnaissant que les objectifs de la loi « sont aussi pertinents maintenant qu’au moment de l’adoption » et que la loi a conduit à « un niveau supérieur de protection des masses d’eau et à une gestion des risques liés aux inondations ». L’évaluation de deux ans de la directive-cadre sur l’eau (DCE) est ainsi achevée et, en écartant la possibilité d’une révision, remet l’UE sur la bonne voie pour redonner vie à ses rivières par la mise en œuvre et l’application complètes de la législation.

Le message de la Commission européenne est clair : la DCE est un pilier essentiel de la législation environnementale de l’UE et est là pour rester dans sa forme actuelle. Les résultats du contrôle d’aptitude montrent que le retard dans l’atteinte des objectifs de la DCE est « largement dû à un financement insuffisant, à une mise en œuvre lente et à une intégration in-suffisante des objectifs environnementaux dans les politiques sectorielles, et non à une lacune dans la législation ».

Ces conclusions suivent de près le Rapport sur l’état de l’environnement 2020 de l’Agence européenne pour l’environne-ment, qui souligne que la DCE est essentielle pour enrayer et inverser la perte de biodiversité. Les conclusions sont forte-ment soutenues par le WWF, le BEE, Wetlands International, le European Rivers Network et l’European Anglers Alliance -qui forment ensemble la coalition Living Rivers Europe et ont mené la campagne #ProtectWater pour sauvegarder la DCE. Points soulignés dans le document de travail des services de la Commission :

  • Le fait que les objectifs de la DCE n’aient pas encore été pleinement atteints est dû en grande partie à un finance-ment insuffisant, à une mise en œuvre lente et à une intégration insuffisante des objectifs environnementaux dans les politiques sectorielles, et non à une lacune dans la législation.
  • Le bon état dépend non seulement des mesures d’atténuation pour faire face aux pressions actuelles, mais aussi des mesures de restauration pour faire face aux pressions du passé.
  • Ce bilan met en avant que la directive-cadre sur l’eau est suffisamment prescriptive en ce qui concerne les pressions à prendre en compte, tout en étant suffisamment souple pour répondre aux nouveaux défis tels que le changement climatique, la pénurie d’eau et les polluants émergents (par exemple, les micro-plastiques et les produits pharmaceutiques).
  • La politique de l’eau est très importante pour les citoyens européens. La consultation publique a reçu plus de 370 000 réponses au total, ce qui est un nombre exceptionnellement élevé.
  • La Commission devra continuer à travailler avec les États membres et les aider à améliorer la mise en œuvre des directives au moindre coût possible, par exemple en partageant les meilleures pratiques en matière de recouvre-ment des coûts, de réduction des polluants à la source, d’infrastructure verte et autres.

Sources : http://www.wwf.eu/what_we_do/water/?uNewsID=357085 / https://www.wwf.fr/protect-water