Communiqués / Avis

INCIDENT A LA CENTRALE NUCLEAIRE DE GOLFECH (82) : NOUS VOULONS SAVOIR

EDF indique que la non-ouverture d’une vanne d’évent du pressuriseur lors de la phase de vidange du circuit primaire d'eau de la centrale (celui qui circule autour du combustible nucléaire, en vue du rechargement de celui-ci – voir schéma), le 08/10/19, relève juste d'une anomalie de procédure (niveau 1), qui aurait été sans conséquence et sans risque d'accident.

Nous nous interrogeons sur les possibles conséquences d’un tel incident sachant que l’accident de la Centrale nucléaire de Three Miles Island aux Etats-Unis en 1979 a commencé par la perte d’étanchéité de l’enceinte du circuit d’eau primaire (2ème barrière de protection), une vanne de décharge du pressuriseur étant restée bloquée en position ouverte.

Pour Thierry de NOBLENS, Président de FNE Midi-Pyrénées, de nombreuses questions exigent des réponses claires :

. Comment EDF explique tout d’abord qu’un salarié de la centrale ait été appelé à une autre tâche au moment où il devait actionner une vanne dans un moment extrêmement sensible en lien avec le remplacement du combustible nucléaire ?

. Combien de temps cette vanne est-elle restée fermée alors qu’elle aurait dû être ouverte ? Comment EDF s’en est rendu compte ? Quelle procédure de sécurité / redondance était prévue par EDF pour qu’une telle erreur n’ait pas lieu ?

. Que s’est-il passé à cause de la non-ouverture de cette vanne ? Comment l’eau et la vapeur d’eau du circuit primaire s’est-elle comportée, et pendant combien de temps, avec quelles conséquences ou quels risques de conséquences ?

. Quelles informations EDF avait en temps réel sur ce qui se passait dans le circuit d’eau primaire et sur les conséquences des dysfonctionnements qui ont forcément dû arriver à partir du moment où une vanne importante n’était pas ouverte ?

. Quelles procédures de sauvegarde et de rétablissement de la situation ont été activées, avec quelle confiance dans le fait qu’il y avait ou qu’il n’y avait pas de risque d’accident ? Quelles dispositions ont été prises, avec quelles alertes ?

. Pourquoi la Commission locale d’information (CLI) de la centrale n’a pas été officiellement informée dans les 48H comme cela est pourtant prévu ? Quand cette commission dans laquelle siège FNE Midi-Pyrénées sera-t-elle informée ?

. Quelles mesures de renforcement de la sécurité de la centrale sont prises ? Quel dispositif en cas de nouvel incident ? »

Dans un contexte général de dégradation des conditions de sécurité du fait du vieillissement des installations, du turnover des personnels de plus en plus précaires et de la diminution des moyens de contrôles et d'inspections, à un moment où augmente la pression sur la production électrique (supposément plus propre et moins carbonée), nous demandons des réponses claires et précises à ces questions.

France Nature Environnement Midi-Pyrénées se joint ainsi à l’appel à :

MANIFESTER devant la centrale de GOLFECH (82) ce DIMANCHE 20 OCTOBRE 2019 à 15H

Contacts :

Jean OLIVIER (directeur de FNE Midi-Pyrénées) j.olivier@fne-midipyrenees.fr ;  05 34 31 97 86

Thierry de NOBLENS (Président de FNE Midi-Pyrénées) thierry.denoblens@gmail.com