Communiqués / Avis

Dès ce 2 février 2019, rendez-vous en zones humides !

Des alliées à protéger face au changement climatique !

Protection contre l’érosion du littoral, atténuation de l’intensité des crues, alimentation des cours d’eau pendant les sécheresses, réservoirs de vie … les milieux humides atténuent le réchauffement climatique global et amortissent ses impacts. Comment ?

Le changement climatique se traduit localement par une augmentation des évènements météorologiques extrêmes dont nous subissons directement les conséquences : crues, inondations, sécheresses, érosion du littoral, etc. Les milieux humides participent à la prévention des risques naturels. Sur le littoral, les mangroves fonctionnelles, les deltas, les marais, lagunes et les estuaires ont un rôle tampon puisqu’ils résorbent la puissance des tempêtes, la force et la vitesse des vagues, et retiennent les sédiments. Dans les terres et les bords de cours d’eau, les plaines inondables, bras morts, forêts alluviales, jouent un rôle de régulation des débits : par leur capacité de rétention de l’eau, comme des éponges, elles permettent  de diminuer l’intensité des crues et les dommages causés par les inondations. L’eau accumulée pendant les périodes pluvieuses ou lors d’évènements météorologiques exceptionnels alimentera progressivement les nappes phréatiques et les cours d’eau pendant les périodes sèches.

En tant que puits de carbone naturels, les milieux humides atténuent le réchauffement climatique global. De manière générale, le carbone est séquestré par la végétation, via la photosynthèse. A condition qu’elles ne soient pas dégradées, les tourbières ont un rôle primordial : la transformation progressive de la végétation en tourbe accumule pendant des milliers d’années des quantités importantes de carbone. À l’échelle mondiale, les tourbières ne couvrent que 3 % de la surface terrestre mais stockent deux fois plus de carbone que les forêts (30 % de la surface terrestre).

Enfin ces milieux - qui abritent par ailleurs une riche biodiversité -  créent des microclimats (évaporation, évapotranspiration intenses), épurent les l’eau et la stockent et sont capables de produire du fourrage même en cas de sécheresse (prairies humides) préservant en ce sens certaines activités agricoles et d’écotourisme. On estime que les services rendus par un seul hectare de zone humide alluviale à nos sociétés, peuvent représenter une valeur de 6 700 euros/ha/an.

Mais premières victimes des activités humaines … donc urgence à les préserver !

Pourtant ces zones humides qui nous rendent bien des services sont les premières victimes de la disparition des milieux naturels : la Convention internationale sur les milieux humides a tiré la sonnette d'alarme le 27 septembre 2018 à l'occasion de la parution d'un rapport affirmant que ces écosystèmes, les plus rentables au monde et les plus riches en biodiversité, disparaissaient trois fois plus vite que les forêts. En France c’est 2/3 de la superficie des zones humides originelles qui a été détruite. En 100 ans, 2,5 millions d’hectares, soit 3 fois la Corse ont disparu.  Les principales causes : le développement de l’urbanisation et des infrastructures, l'intensification de l'agriculture (en particulier le drainage) et de l'aquaculture, la déprise et boisement de terres agricoles, l'aménagement des cours d'eau que l’on rectifie et corsète faisant disparaitre les bras morts, les prélèvements d'eau excessifs l’été, l'extraction de matériaux dans les zones alluviales,…

Afin de préserver et restaurer ce qui reste, un travail de compilation, à l’échelle du bassin, des données issues des inventaires des zones humides, a permis de disposer début 2018 d'une première couche géographique reflétant la réalité de l'état d'avancement des inventaires des zones humides disponibles. Par ailleurs, grâce aux aides financières de l’Agence de l’eau Adour Garonne plus de 2000 ha de zones humides sont gérés et plus de 300 ha ont été acquis. Des associations de notre mouvement font partie des gestionnaires de ces milieux précieux : la SEPANSO et la SEPANLOG sont gestionnaires de réserves naturelles littorales et garonnaises, Nature en Occitanie accompagne un réseau de gestionnaires de milieux humides le long de la Garonne amont et débordante et gère elle-même 7 sites ainsi que la réserve régionale de la Confluence Garonne Ariège.

Découvrir, comprendre, aimer, protéger !

Afin de pouvoir promouvoir les bénéfices de ces milieux utiles et nécessaires,  et continuer à en profiter,  il est indispensable de les valoriser et de les connaitre.

En participant à une ou plusieurs animations organisées lors de la Journée Mondiale des Zones Humides, vous pourrez découvrir ou redécouvrir ces puits de biodiversité à proximité de chez vous, observer les animaux et plantes qui s’y trouvent accompagnés de guides chevronnés qui les étudient au quotidien. Et si vous souhaitez en faire plus, pourquoi ne pas participer à un chantier nature en tant que bénévole, consacré exclusivement à la restauration d’une zone humide (ex : nettoyage de berges...) ?

Les associations de protections de l’environnement du mouvement FNE vous donnent rendez-vous à partir du 2 février prochain sur le bassin Adour Garonne pour vous accompagner dans la découverte des richesses de ces milieux. Nous vous ferons découvrir les fabuleux pouvoirs des zones humides face au changement climatique. Apprendre à les connaitre, apprendre à les aimer, apprendre à les protéger… rejoignez-nous ! 

Région Département / LieuDate Association organisatrice Détails
OccitanieHaute Garonne/ Lacroix-Falgarde2 février 10h-12hNature en Occitanie

Découverte du Ramier de Lacroix-Falgarde au travers d´un sentier pédagogique mis en place en 2018.

+ d’infos

Haute-Garonne / Grenade - La Jouclane16 février 14h-18h30Nature en Occitanie

Animation nature et ramassage de déchets à la confluence de la Save avec la Garonne

+ d’infos

Tarn-et-Garonne/ Varen-Lexos23 février 9h30 – 12hNEO, CD 82, CPIE, FDC 82, CC QRGA

Visite de mares et zones humides restaurées sur le Secteur de Varen/lexos : habitats, faune/flore, enjeux, fonctionnalité, services rendus et travaux de gestion.

+ d’infos

Tarn / Gaillac – Salvagnac - Rabastens 1er février 20h30, 2 février 17h, 3 février 17hCollectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet

Projection du film documentaire « Zones humides, un présent retrouvé » et débat avec les réalisateurs et l’auteur du livre "La langue des Sagnes".

+ d’infos

Nouvelle AquitaineCharentes Maritime / RNR La Massonne
17630
2 février 9h30 -12h30Nature Environnement 17

 Découverte des richesses et de la diversité des zones humides sur la RNR la Massonne, et leur évolution... Avec l´effet du changement climatique.

+ d’infos

Charente Maritime / Ile d’Oléron7 février 15h30 – 17hLPO

Découverte des oiseaux et la migration sur la Réserve nationale naturelle de Moëze-Oléron.

+ d’infos

Charente maritime / Rochefort3 février 15h-16h30LPO

Découverte de la Station de lagunage de Rochefort, site unique en France qui concilie traitement écologique des eaux usées et préservation de la biodiversité. 

+ d’infos

Gironde / Bruges2 février 9h-12hSEPANSO

Découverte de la réserve naturelle des marais de Bruges, faune et de la flore de cette zone humide péri-urbaine qui compte plus de 3500 espèces à son inventaire.

+ d’infos

Lot et Garonne / Villeton2 février 9h-12hSEPANLOG

Découverte des différentes zones humides et des milieux aquatiques de la Réserve Naturelle Nationale de l´étang de la Mazière. Nous aborderons le réaménagement d´une gravière pour la faune.

+ d’infos

 

Pour en savoir plus sur les incroyables services que rendent les zones humides face au changement climatique, découvrez les dossiers de de France Nature Environnement :