Actualités

Non à la pollution des eaux du Causse de Gramat par les déchets liquides du méthaniseur Bioquercy

Dites non à l’épandage de 45 000 m3 de résidus polluants sur un milieu karstique fragile, dont plusieurs centaines de parcelles situées dans le périmètre de captages d’alimentation en eau potable (AEP).

Un projet de méga unité de méthanisation à Gramat

La société BIOQUERCY a été autorisée à exploiter une méga-unité de méthanisation à Gramat, dans le Lot.
4000 hectares de terres seront ainsi utilisés pour épandre les 45 000 tonnes de digestats liquides issus de la méthanisation de déchets organiques (effluents d’élevages intensifs). Ces déchets pourront provenir de tous les départements limitrophes du Lot, jusqu’à 130 kilomètres à la ronde.

A ce jour, il s’agit du plus important projet de méthanisation de la région Occitanie, en quantité traitée. On est donc très loin du « méthaniseur à la ferme » promu par le ministère de l’agriculture*  comme un geste pour l’environnement.

FNE Midi-Pyrénées, le GADEL, le Collectif citoyen lotois et la Confédération paysanne du Lot ont déposé un recours en annulation et en suspension contre cette autorisation. Le Conseil d’Etat devrait se prononcer en 2018 sur le sujet.


Votre mobilisation est indispensable afin de bloquer ce projet, véritable point noir de l’environnement.

Des captages d’eau potable et des cours d’eau gravement menacés

Dans le département du Lot, les nappes phréatiques constituent d’importants réservoirs pour l’alimentation en eau potable. C’est la raison pour laquelle le schéma directeur des eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne a classé ces eaux comme « zone à protéger pour le futur » (ZPF).

Or en milieu karstique, les pertes, les failles, les dolines, les surfaces de contact entre les marnes et les calcaires, les sols superficiels avec affleurements rocheux constituent des voies d’infiltration rapides vers le sous-sol, les nappes phréatiques et les rivières souterraines.

C’est la principale raison pour laquelle tant la communauté scientifique**, l’autorité environnementale, la communauté spéléologique, le parc naturel régional (PNR) des Causses du Quercy, les préhistoriens*** , les citoyens et les associations de protection de la nature et de l’environnement alertent les autorités depuis 2016 sur le risque avéré de contamination des eaux souterraines.

Ainsi, selon Guy ASTRUC, géologue et auteur de la plupart des cartes géologiques des causses du Quercy « L’épandage de digestat brut et de lisier sur le causse de Gramat préoccupe actuellement la plupart des Lotois. Cette inquiétude est parfaitement justifiée par la nature des terrains constituant l’armature de nos causses ». A son tour, Michel Bakalowicz, animateur de l’équipe de recherches appliquées sur karst du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) affirme que « Le projet de méthanisation de Gramat menace directement la qualité des eaux souterraines dont une partie est captée pour l’alimentation en eau potable des populations. »

Avec le mouvement FNE Midi-Pyrénées, demandez au préfet du Lot de préserver nos ressources aquatiques en abrogeant cet arrêté : signez notre pétition.

* http://agriculture.gouv.fr/methanisation-la-ferme-un-supplement-de-revenu-et-un-geste-pour-lenvironnement

**https://actu.fr/societe/enjeux-la-sante-publique-1-volet-communaute-scientifique-seleve-contre-projets-methanisation-dans-lot_14330659.html

***https://actu.fr/societe/lanceurs-dalerte-dans-lot-sept-scientifiques-sopposent-lunite-methanisation-gramat_15412559.html