Actualités

(Asso membre) Cinq priorités pour NORDENVIE et les 10 maires du Canton de Castelginest et deux du canton de Blagnac

Les cinq priorités des 12 maires, sont revendiquées aussi par notre association NORDENVIE: voir notre cahier d’acteur avec le débat public sur la 3 ème ligne de métro:

Elles sont au nombre de cinq:

  • La requalification de la RD820,
  • La réalisation des gares des AFNT,
  • La finalisation rapide du BUN,
  • Le prolongement de la RD902 (Voie Lactée),
  • La programmation d’un second pont sur la Garonne ainsi qu’une réhabilitation de celui de Gagnac-sur-Garonne.

La Dépêche du Midi du 27/07/2017 a publié l’article suivant 

Voirie : les maires veulent se faire entendre

Les dix communes du canton de Castelginest, dont Lespinasse et deux communes du canton de Blagnac connaissent un important retard en termes de transports en commun, de voirie, d’accessibilité et de mobilité.

Les maires disent stop à «une urbanisation mal préparée avec un PLUi-H métropolitain qui préconise une forte urbanisation sans prévoir aucun projet de desserte routière ou de transports en commun adaptés. Le Nord toulousain est une terre d’accueil importante pour la Métropole, toutefois, la stratégie pour une urbanisation intelligente, alliant service public et mobilité, n’est pas à la hauteur des enjeux».

«On a perdu le Nord»

Les villes d’Aucamville, Castelginest, Bruguières, Fenouillet, Gagnac-sur-Garonne, Saint-Alban, Fonbeauzard, Saint-Jory, Gratentour et Lespinasse, rejoints par Seilh et Aussonne parlent donc d’une seule et même voix sur la question du développement des dessertes du Nord et Nord-Ouest toulousain au Conseil Communautaire de Toulouse Métropole.

«On a perdu le Nord !» s’exclament régulièrement les élus du nord toulousain en consultant les futurs aménagements urbains et projets d’infrastructures routières de ce territoire prévus par la Métropole et autres instances dirigeantes. Si la formule prête à sourire, elle n’en reste pas moins empreinte d’un certain ressentiment. Après avoir suffisamment alerté sur les problèmes liés à leur territoire, douze maires, de toutes sensibilités politiques, estiment ne pas être assez entendus : «Les solutions apportées pour les années futures ne sont pas à la hauteur des enjeux». Ils ont donc décidé de mettre en place un groupe de travail pour élaborer des solutions communes et peser dans les décisions. Réunis à Fenouillet en décembre 2016, ils se sont retrouvés fin janvier 2017 à Lespinasse puis, en mars à Gratentour et en avril à Bruguières pour des réunions de travail. Ils ont établi leurs priorités pour la prochaine décennie. Elles sont au nombre de cinq avec la requalification de la RD820, la réalisation des gares des AFNT, la finalisation rapide du BUN, le prolongement de la RD902 (Voie Lactée), la programmation d’un second pont sur la Garonne ainsi qu’une réhabilitation de celui de Gagnac-sur-Garonne.

Laurence Desmoulin



Crédit La Dépêche du Midi