Docs utiles

Impact cumulé des retenues

A l’échelle mondiale, le stockage de l’eau a considérablement augmenté depuis les années 1950. Ces retenues, qui collectent et stockent l’eau, sécurisent les moyens de subsistance en eau ainsi que les rendements des cultures, en permettant de surmonter les aléas liés au climat. Les retenues de petite taille se sont multipliées : au début des années 2000, on en recensait environ 125 000 en France. Mais la création de retenues d’eau soulève de nombreuses questions notamment en termes d’impact sur le milieu aquatique. En stockant et détournant de l’eau, les retenues modifient la répartition naturelle et les chemins des flux d’eau et de matières transportées. Elles influencent ainsi les régimes d’écoulement, le transfert de sédiments, de nutriments, de contaminants et modifient la continuité des cours d’eau pour les organismes.

La construction de nouvelles retenues est encadrée par la réforme sur les volumes prélevables qui est issue de la loi sur l’eau et les milieux aquatiques de 2006, et nécessite selon les cas, une déclaration ou une autorisation impliquant de mener une étude d’impact du projet, évaluant les effets cumulés avec les autres projets équivalents connus. Cependant, la question de l’impact cumulé d’ouvrage de stockage d’eau sur un même bassin versant est mal appréhendée. Il n’existe pas pour l’instant de méthodologie adaptée au niveau national. Les bureaux d’étude et services de l’Etat font ainsi face à un manque d’outils et de méthodes opérationnels pour instruire les projets de nouvelles retenues. Dans ce contexte, le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer (MEEM), avec l’appui de l’Onema, a sollicité en 2013 une expertise collective auprès d’Irstea, en partenariat avec l’Inra.

Site dédié sur l’expertise collective « impact cumulé des retenues sur le milieu aquatique »

Un colloque nationale de restitution et des séminaires dans les trois bassins les plus concernés par la problématique (Loire-Bretagne, Rhône Méditerranée Corse et Adour-Garonne) ont été organisés en 2016. Les échanges, issus de ces séminaires, participeront à la création d’une note de cadrage dont les recommandations viseront à améliorer la démarche d’évaluation de l’impact cumulé des retenues d’eau, mise en oeuvre dans les procédures d’instruction de nouveaux ouvrages et dans les études de l’impact des aménagements existants.

Analyse des APNE