Docs utiles

7/ Mettre en valeur la biodiversité locale

Pour télécharger la fiche, cliquez sur le bandeau



Pour regarder la vidéo, cliquez sur le logo !




UNE BIODIVERSITÉ À PRÉSERVER

Trop souvent, la biodiversité n’est considérée qu’à travers certains êtres vivants emblématiques tels que les lions, les éléphants ou encore les baleines. Mais il ne faut pas oublier les autres espèces, celles de la biodiversité locale, « ordinaire », qui ont également un rôle essentiel dans les écosystèmes. Nous côtoyons cette biodiversité quotidiennement sans forcément nous en rendre compte. Or, le développement de l’urbanisation et l’artificialisation des espaces fragilisent les écosystèmes et menacent de disparition certaines espèces de cette biodiversité ordinaire.
Consciente de ce constat, l’association Zoo de Plaisance du Touch Biodiversité a été créée pour participer à la préservation et à la mise en valeur de la biodiversité locale.

QUI EST L’ASSOCIATION « ZOO DE PLAISANCE DU TOUCH BIODIVERSITÉ » ?

Ouvert au public depuis 1970, le Zoo African Safari est une entreprise familiale exploitant un Parc et une Réserve Zoologique. Depuis de nombreuses années, il est engagé dans la conservation ex-situ d’espèces animales. Depuis peu, la décision a été prise de protéger également la biodiversité locale, non pas en présentant au public des espèces locales mais en lui montrant qu’il y aune biodiversité riche autour de lui qui lui est accessible.

L’association Zoo de Plaisance du Touch Biodiversité a été ainsi créée le 9 décembre 2011 et est hébergée par le Zoo African Safari. Par le biais du zoo, espace naturel riche et préservé, l’association participe à la préservation de la biodiversité locale et à la sensibilisation du public aux menaces pesant sur les animaux et leur environnement. L’objectif est de faire du zoo un lieu de rencontre entre le public et la biodiversité locale.

LE PROJET : DES BONNES PRATIQUES ASSOCIÉES À DE LA SENSIBILISATION


Des bonnes pratiques de protection de la biodiversité locale

L’association a tout d’abord inventorié les espèces de la biodiversité locale pouvant faire l’objet d’une préservation. Ces espèces étaient principalement des insectes, des amphibiens et de l’avifaune. Puis, elle a mis en place diverses bonnes pratiques permettant de favoriser leur implantation ou leur multiplication.
Elle a décidé de favoriser les insectes :

  • En laissant 20% de bois mort sur le parc pour que les insectes puissent s’y installer ;
  • En utilisant seulement des insecticides sélectifs donc non nocifs pour d’autres espèces ;
  • En privilégiant des pièges à insectes à l’usage d’insecticides. C’est le cas du compost avec des pièges à mouches.

Elle a également souhaité protéger l’avifaune et les chauves-souris :

  • En mettant en place des nichoirs pour accueillir les oiseaux et des gîtes à chauves-souris. Ces nichoirs et gîtes sont construits directement sur le parc par le menuisier de l’équipe technique du zoo. Il peut ainsi en créer de plusieurs types pour les différentes espèces choisies (mésanges, rouges queues, etc.) ;
  • En favorisant la présence de certains insectes par une meilleure gestion des pesticides (voir plus haut) pour assurer aux oiseaux et aux chauves-souris une alimentation fournie.


Sitelle torchepot

Plus généralement, l’association préserve les écosystèmes de cette biodiversité locale :

  • Par la limitation, puis l’arrêt à terme, de l’usage de produits phytosanitaires nocifs pour l’environnement ;
  • Par l’utilisation de produits moins toxiques pour l’environnement tels que désinfectants et engrais bio.


Une sensibilisation pour faire du zoo un lieu de rencontre

Le second objectif de l’association Zoo de Plaisance du Touch Biodiversité est de profiter du passage des visiteurs du zoo pour les sensibiliser à la biodiversité. Le parc animalier devient ainsi un lieu de rencontre entre le public et les structures de protection de la biodiversité (association locales, Muséum d’histoire naturelle de Toulouse, etc.). Il se transforme de ce fait en un lieu pédagogique et scientifique où des personnes peuvent venir s’informer sur la biodiversité.
Une des finalités de cette sensibilisation est de faire prendre conscience au public, notamment aux enfants, qu’il y a autour d’eux une biodiversité très riche, belle mais en danger, et qu’ils peuvent être acteurs de la protection de cette biodiversité locale.


Les actions de sensibilisation sont diverses

Une exposition des nichoirs et des gîtes est permanente à la ferme pédagogique du zoo accompagnée d’une forte communication proposée au moment des spectacles des aras.
Durant ces spectacles, des photos d’oiseaux présents sur le parc sont présentées aux aras. Ces derniers ont ensuite pour mission de se diriger vers le bon nichoir, apprenant ainsi aux spectateurs à quels oiseaux correspondent ces nichoirs.


Spectacle de aras

Quant aux chauves-souris, la présentation de leur gîte permet de communiquer sur leur action bénéfique de régulation d’insectes notamment des moustiques tels que les moustiques tigres.


Grâce à ces bonnes pratiques et à cette sensibilisation, l’ensemble du projet de mise en valeur de la biodiversité locale de l’association a été reconnu comme projet de Stratégie Nationale pour la Biodiversité (SNB). La SNB a pour mission de modifier en profondeur les rapports des hommes à la nature afin de préserver, restaurer, renforcer et valoriser la biodiversité au travers de son usage durable et équitable.


Toujours plus loin dans la démarche…

Afin de faciliter l’accueil d’espèces amphibies, l’association Zoo de Plaisance du Touch Biodiversité a désiré aller plus loin dans sa démarche de préservation de l’environnement en mettant en place un système d’épuration par lagunage avec un décanteur digesteur et deux lagunes de décantation. Les eaux usées générées par le parc, que ce soit par les animaux ou par les visiteurs, sont collectées puis traitées et évacuées dans un fossé. C’est un système propre qui permet, notamment s’il y a un jour un problème sanitaire sur le parc, de pouvoir traiter les eaux en direct et d’éviter de les rejeter dans le système public. La qualité des eaux est contrôlée minimum une fois par an et les résultats physicochimiques et bactériens ont toujours été bons. Ces lagunes permettent ainsi à toute une faune amphibie de prospérer dans le parc.
Un projet est en cours pour le rajout d’une lagune avec des roseaux et d’une désinfection par UV afin d’utiliser l’eau traitée pour l’irrigation du parc.

SAVIEZ-VOUS QUE… ?

La biodiversité s’évalue suivant trois types de diversité :

  • La diversité écologique. Les écosystèmes sont différents en fonction de la situation géographique, du paysage, du relief, du climat, etc. ;
  • La diversité spécifique. Il y a des espèces vivantes différentes dans un même écosystème ;
  • La diversité génétique. Les individus ont un patrimoine génétique différent au sein d’une même espèce.

Un peu moins de 2 millions d’espèces ont été décrites (dont la moitié sont des insectes), sur une estimation de 4 à plus de 100 millions qui existeraient sur Terre. Parmi celles que l’on connaît, 762 espèces de plantes et d’animaux sont considérées comme disparues. En effet, la disparition d’espèces fait partie d’un processus naturel mais l’activité humaine a accéléré ce rythme d’extinction. On considère que 25 à 50 % des espèces auront disparu d’ici à 2050.
Or, la biodiversité est essentielle puisqu’elle apporte quantité de services écologiques ou écosystémiques : la qualité de l’air, la régulation climatique, la purification de l’eau, la lutte contre les parasites et les maladies, la pollinisation, la prévention des érosions, l’alimentation humaine, les médicaments, etc.

LE BILAN DE L’ASSOCIATION « ZOO DE PLAISANCE DU TOUCH BIODIVERSITÉ »

Les résultats de ces bonnes pratiques sont d’ores et déjà visibles sur le parc puisque de nombreuses espèces locales ont été recensées.
Ainsi, on dénombre plus d’une trentaine d’espèces d’oiseaux dont des espèces présentes sur la Liste Rouge de l’association Nature Midi-Pyrénées telles que la Foulque macroule, l’Echasse blanche ou le Circaète Jean-Le-Blanc qui sont considérés comme vulnérables par cette liste ou encore la Bergeronnette printanière qui, elle, est classée comme quasiment menacée.
Même si les amphibiens n’ont pas été répertoriés, ont été aperçus des Rainettes, des Crapauds et des Salamandres tachetées dans le parc.
L’association Zoo de Plaisance du Touch Biodiversité a prévu de multiplier ses actions, notamment pour les insectes, les micros mammifères et les amphibiens.


Echasse blanche                                                  Foulque macroule


Pour plus d’informations
:

Association Zoo de Plaisance du Touch Biodiversité
41 rue des Landes, 31830 Plaisance du Touch
05 61 86 45 03
zoodeplaisancedutouchbiodiversite@orange.fr

Crédits photos © Association Zoo De Plaisance Du Touch Biodiversité