Docs utiles

Fiche n°11 : Récupérez la chaleur de votre douche

Pour télécharger la fiche résumé, cliquez sur la bannière



Pour visionner le film, cliquez sur le logo !



UNE DÉPERDITION DE CHALEUR

Limiter la consommation d’énergie permet de réduire l’impact environnemental d’un bâtiment. Or, la perte de chaleur est la cause principale d’une consommation d’énergie trop élevée. Le plus souvent, la déperdition est pensée par rapport à l’isolation imparfaite du bâtiment ; mais il existe une autre fuite importante d’énergie encore peu prise en compte : l’eau chaude.
C’est pour récupérer cette chaleur d’eaux grises que se sont développés des récupérateurs de chaleur des eaux usées.

QUI EST L’ENTREPRISE « EHTECH » ?

L’entreprise EHTech (Energy Harvesting TECH, ou Technique de Récolte d’Energie) a été créée en 2009 suite au constat que les ménages payaient pour chauffer de l’eau mais que cette chaleur partait aux égouts. EHTech avait donc, à sa création, pour objectif de mettre au point un dispositif réduisant la quantité d’énergie nécessaire pour produire de l’eau chaude en récupérant la chaleur des eaux usées.
L’entreprise se compose des trois salariés co-fondateurs, tous de formation ingénieure.

CRÉDITS PHOTO ©20MINUTES

LE PROJET : OBOX, RÉCUPÉRATEUR DE CHALEUR


Le principe : Les récupérateurs de chaleur des eaux grises

Les récupérateurs de chaleur des eaux grises sont des équipements d’économie d’énergie et d’efficacité énergétique qui récupèrent les calories des eaux chaudes ou tièdes. Les « eaux grises » sont des eaux usées et donc non potables qui ont été utilisées pour l’hygiène (eaux des douches, des lavabos, des cuisines, de l’industrie agro-alimentaire, etc.). A l’inverse, les eaux découlant de rejets d’excréments ou de produits chimiques (ménage, toilettes, etc.) sont appelées « eaux noires ».
Les récupérateurs de chaleur des eaux grises sont des échangeurs thermiques, situés au niveau du circuit d’évacuation des eaux grises chaudes, qui captent la chaleur de l’eau évacuée et s’en servent pour préchauffer l’eau froide alimentant le chauffe-eau. L’échange se fait sans mélange des fluides, seule la chaleur est récupérée : il n’y a pas d’économie d’eau à la clef, mais des économies d’énergie.
C’est dans la douche que le plus d’eau chaude est évacuée, il est donc plus rentable de placer le système d’échangeur thermique au plus près de celle-ci.

Le récupérateur OBOX

L’entreprise EHTech a mis au point son propre récupérateur de chaleur des eaux grises : Obox. Les premiers Obox ont été vendus en 2011, soit presque deux ans après que soit créée EHTech.
Obox est vendu sur le site internet de la société mais également via deux industriels spécialisés licenciés (les constructeurs KP1 et Atlantic) qui se chargent de la commercialisation et de la distribution sur d’autres canaux. Aujourd’hui, plus de 200 exemplaires ont été vendus en Suisse, en Belgique, en Italie, aux Etats-Unis et en France.
Obox est un système similaire à un radiateur : il transfère la chaleur des eaux usées à l’eau froide qui alimente le mitigeur de la douche. Ainsi, avec Obox, l’eau qui alimente le chauffe-eau est préchauffée avec la chaleur extraite des eaux usées.


L’intérieur d’Obox, Crédits photo ©FNEMP


Fonctionnement :

Avec un chauffe-eau classique, le mitigeur fait un mélange de 1/3 d’eau froide pour 2/3 d’eau chaude, c’est-à-dire que 40L d’eau chaude sont consommés par douche de 60L. Et le chauffe-eau compense cette consommation en se remplissant avec de l’eau froide.
Avec Obox, le mitigeur a maintenant besoin de moins de 1/3 d’eau chaude, c’est à dire 19L d’eau chaude par douche de 60L. De plus, le chauffe-eau se remplit maintenant avec de l’eau déjà préchauffée.

Sans Obox Avec Obox

Quelques caractéristiques d’Obox :

  • Il est composé d’un petit boîtier (environ 300 x 200 x 200 mm) pesant une dizaine de kilos et contenant l’échangeur thermique ;
  • Il ne contient aucune pièce mobile, pas de moteur ni aucune pièce d’usure. Ce qui permet d’augmenter considérablement sa durée de vie ;
  • Il contient des raccords standards. Il peut donc être posé facilement par l’utilisateur, par un plombier ou un chauffagiste ;
  • Il supporte tout ce qu’une douche standard supporte. Des déboucheurs chimiques à base d’enzymes ou de soude peuvent être utilisés mais il faut éviter les déboucheurs acides ;
  • Il était assemblé à l’origine dans les ateliers de EHTech à Ramonville près de Toulouse. Il est désormais monté à la Roche-Sur-Yon avec des pièces provenant de France, d’Italie et de Suède.

Mais la principale particularité d’Obox et de ses brevets repose sur son système autonettoyant sans filtre par injection d’eau. En effet, lors d’une douche, savon, gras, poussière, cheveux ou encore débris, viennent s’entasser dans le siphon de douche et donc dans le récupérateur de chaleur. Au fil du temps, ils obstruent l’échangeur thermique diminuant par conséquent sa performance.
Avec le système de nettoyage d’Obox, de l’eau est injectée sous pression à contrecourant dans l’échangeur. Cette eau vient décoller le film de gras, de savon collé sur les parois du récupérateur et vient dégager tous les débris qui peuvent être accumulés à son l’entrée. Grâce à ce système automatique, l’utilisateur n’a pas à se soucier de la filtration, n’a pas à la gérer. Avec Obox, est donc assurée une même performance d’année en année.


Performance :

Avec la création d’Obox, EHTech visait un dispositif plus rentable que ce qui existait déjà sur le marché. L’entreprise voulait être en dessous de 4 ans de retour sur investissement pour l’utilisateur final. Avec un produit vendu un peu moins de 1 000 euros, la société a atteint son objectif. En effet, en récupérant 63% soit les 2/3 de la chaleur des eaux usées, Obox divise par 3 la facture d’eau chaude.
Outre des économies financières et d’énergie, l’autre bénéfice d’Obox est d’augmenter la capacité des chauffe-eaux. Ceci a été particulièrement visible lorsque des Obox ont été installés dans des salons de coiffure. Avant, ces salons n’avaient plus d’eau chaude en fin d’après-midi et continuaient leurs soins avec de l’eau tiède. Etant des salons en centre-ville, ils n’avaient pas la place de mettre un second chauffe-eau. Grâce à Obox, la capacité de leur chauffe-eau est doublée et ils ne souffrent plus de la limite de leur chauffe-eau.


Une technologie brevetée :

Obtenir des brevets était central pour EHTech car l’entreprise souhaitait travailler assez tôt avec des industriels dans le but de réduire les coûts de production. EHTech désirait un dispositif rentable, accessible et non pas réservé à ceux qui ont les moyens. EHTech a actuellement 5 brevets dont 3 qui s’étendent sur toute l’Europe et les Etats-Unis. Grâce à eux, l’entreprise a reçu différents prix notamment le Prix du Club Galaxie 2011. 


Destinataires :

Obox peut être utilisé dans les logements individuels, logements collectifs, établissements sportifs, hôtellerie, salons de coiffure, établissement de santé et d’accueil, restauration collective, etc. Il peut prendre d’autres eaux grises (piscines, lavabos, etc.) à l’exception des eaux des toilettes.


Perspectives :

En ce qui concerne Obox, EHTech travaille toujours à réduire le coût du dispositif pour que ce dernier soit accessible au grand public, au plus de monde possible.
Depuis le début de l’année 2016, EHTech s’est lancée sur la récupération de chaleur en application collective : hôtels, immeubles entiers de logements ou encore complexes sportif. Ainsi, au lieu de mettre un récupérateur de chaleur par logement, est posé un seul récupérateur, mais plus gros, en bas de l’immeuble qui récupère la chaleur des eaux usées de toute la structure.
EHTech se développe commercialement au Royaume Uni et aux Etats-Unis qui représentent deux marchés conséquents pour l’entreprise. C’est pour pouvoir davantage l’exporter que EHTech est en train d’adapter Obox aux spécificités des marchés locaux d’autres pays.

SAVIEZ-VOUS QUE… ?

Dans le résidentiel, l’eau chaude sanitaire (ECS) est un poste de consommation énergétique important puisqu’en 2012, il représentait 12,1 % de la consommation d’énergie moyenne, contre 61,3 % pour le chauffage et 7 % pour la cuisson. (source : Ademe)





Pour plus d’informations :

EHTech
10 avenue de l’Europe
Parc Technologique du Canal
31520 Ramonville
http://www.ehtech.fr/
05 34 32 03 65 – contact@ehtech.fr