Docs utiles

Fiche n°7 : Structurer la filière bois-énergie

Pour télécharger la fiche (résumé) cliquez sur la bannière ! 




Pour voir la vidéo associée, cliquez sur le logo !



QU’EST CE QUE LE BOIS-ÉNERGIE ?

Le bois-énergie est une ressource renouvelable de combustible utilisée pour alimenter les chaudières à bois, en remplacement du fioul et du gaz.
Elle permet également de gérer les déchets issus de l’exploitation forestière, agricole ou domestique (à condition qu’il ne soit pas traité).
Pour illustrer cette thématique, nous avons choisi l’exemple de Trifyl, qui structure cette filière dans le Tarn.


QUI EST TRIFYL?

Créé en 1999, Trifyl est un syndicat mixte départemental du Tarn offrant un service public d’élimination et de valorisation des déchets ménagers et assimilés. Son action porte sur 331 communes, 6 000 km² et 307 000 habitants.
Il prend en charge toute la gestion du déchet après la collecte par les collectivités. Pour cela, il dispose d’équipements répartis sur tout le territoire (cf. carte ci-dessous) : un réseau de 28 déchetteries, des « composteries », des quais de transferts, deux usines de tri, deux plateformes bois-énergie, et un bioréacteur qui traite les déchets résiduels et qui produit bio-carburant, chaleur et hydrogène.
Pour plus d’informations sur Trifyl, cliquez sur le logo.

 

TRIFYL ET LA MISSION BOIS – ÉNERGIE

La forêt occupe 28 % du département du Tarn, représentant le plus important gisement de bois de Midi-Pyrénées. Sa gestion entraîne la production de déchets verts, issus des élagages, des coupes d’éclaircies, des scieries, etc. En parallèle, du bois non traité est collecté en déchetterie, mais est mal et/ou peu valorisé.

C’est pourquoi Trifyl a mis en place en 2009 une mission dédiée au bois-énergie, pour assurer la structuration de la filière. Ainsi c’est une animation territoriale qui est mise en place, avec la promotion du bois-énergie, la mise en place de deux plateformes de stockage à Labessière-Candeil et Labruguière (en rose sur la carte), puis en 2010, la création d’une «Régie-Bois».
Sur les plateformes, le bois est acheminé, broyé, séché et stocké pour être ensuite redistribué comme combustible pour les chaudières à bois du territoire. Trifyl a également signé une convention avec
Alliance Bois Forêt
, coopérative de propriétaires forestiers pour la gestion sylvicole, afin de récupérer les arbres qui ne conviennent pas comme bois d’œuvre et qui présentent un potentiel intéressant pour la filière.
La Régie-Bois, quant à elle, se charge du développement des réseaux de chaleur urbains : Trifyl assure la maîtrise d’ouvrage pour le compte des collectivités qui lui transfèrent la compétence associée.
En effet, il réalise, les études de faisabilité et porte les investissements pour la construction, l’exploitation, l’entretien et la maintenance des chaufferies bois et des réseaux de chaleur. Il vend un service de distribution collective de chaleur.
Pour les collectivités, l’avantage réside à la fois dans la possibilité de bénéficier d’un tel équipement sans avoir à en porter le lourd investissement, mais également d’obtenir un prix du combustible non fluctuant et inférieur de 5 à 10% à celui des énergies fossiles.


« Il y a encore beaucoup de présupposés sur le bois-énergie. Mais ça fait partie de notre travail d’expliquer et de promouvoir la filière. »
Etienne Cayrel, directeur du pôle énergies renouvelables

Cela nécessite également un engagement à long terme de la part des collectivités (une vingtaine d’année en moyenne), qui est bénéfique en termes environnementaux comme économiques. En effet, le bois est une ressource locale dont la filière permet la création d’emplois pérennes.
Pour ces missions, Trifyl bénéficie de subventions de la part de l’ADEME (dans la cadre du « fonds chaleur »), du Conseil Régional Midi-Pyrénées et du fonds européen FEDER.

LE RÉSEAU DE CHALEUR DE GRAULHET

Jusqu’à présent, 4 réseaux de chaleur ont été réalisés sur le département (en bleu sur la carte précédente) : Graulhet, Mazamet, Alban et Castres. D’autres études de faisabilité sont actuellement en cours.
Le réseau de chaleur de Graulhet, mis en service en 2012, est la plus importante installation de chauffage urbain à biomasse du Tarn. En effet, elle compte deux réseaux installés de part et d’autre de la rivière Dadou qui traverse la ville. Sur la Rive Gauche, c’est l’optimisation d’un réseau existant qui a été réalisé (2 000 m) ; Rive Droite, le réseau a été entièrement créé (350 m).
Le projet a permis de remplacer 15 chaudières à fioul par une seule chaudière à bois (Rive Gauche), de mieux maîtriser la production de chaleur, mais aussi les coûts. La chaufferie bois est assistée par une chaudière à gaz de façon ponctuelle, pour optimiser son fonctionnement.
La population a bien accueilli le projet, car la commune de Graulhet a beaucoup communiqué. De plus, il a permis la réhabilitation d’une ancienne mégisserie (site de fabrication et traitement du cuir) alors en friche.
La démarche est intégrée, puisque le bois provient de la plateforme de Labessière-Candeil, situé à 5 km de la chaufferie. Il est acheminé par un camion roulant au bio-méthane produit par le bioréacteur du même site.


« L’investissement pour un réseau de chaleur pèse lourd mais entraîne peu de variations du coût de l’énergie. C’est ce que les usagers aiment aussi. De plus, c’est une énergie locale, puisque le bois provient d’un rayon de 50 km. » Etienne Cayrel

SAVIEZ-VOUS QUE… ?

Trifyl structure la filière bois-énergie, du traitement à la valorisation en combustible du déchet bois. Il porte également les projets de réseau de chaleur, lorsqu’ils sont faisables.
La conjoncture économique, d’une part avec la fluctuation des prix du gaz et du pétrole, et d’autre part avec celle du montant des subventions, a une incidence sur le développement de la filière bois-énergie. C’est pourquoi il est important de prospecter, d’argumenter et d’accompagner les collectivités dans une telle démarche.
La difficulté réside dans le fait de trouver le prix qui sera compétitif vis-à-vis des énergies fossiles, et qui permette d’apporter suffisamment de recettes pour rentabiliser les réseaux de chaleur.

LE BILAN DE LA FILIÈRE BOIS-ÉNERGIE DU TARN ET DU RÉSEAU DE CHALEUR DE GRAULHET