Docs utiles

Fiche n°6 : Vivre dans un éco-hameau

Pour télécharger la fiche (résumé) cliquez sur la bannière !




Pour voir la vidéo associée, cliquez sur le logo !



QU’EST CE QU’UN ÉCO-HAMEAU ?

« Un éco-village, ou éco-hameau, est un ensemble d’habitats de taille humaine, où la priorité est de placer l’Homme et l’Environnement au centre de tous les intérêts.
Le défi majeur est de créer un milieu harmonieux pour que chaque individu puisse s’y réaliser dans ses qualités et compétences propres, en respectant les autres et l’environnement.
Il existe toutes sortes d’éco-villages : certains sont basés principalement sur l’écologie et l’agriculture, d’autres sur une philosophie spirituelle, d’autres encore structurés pour redynamiser la sociabilité et enfin d’autres aux objectifs plus larges basés sur les notions de durabilité et d’équité.
Chaque éco-village a ses propres caractéristiques. Il dépend du lieu, du climat, des habitants et de leur vision commune, de leurs liens. On trouve des éco-villages isolés, d’autres sont des parties de villages préexistants auxquels ils se sont intégrés. D’autres encore sont des quartiers de grandes villes aménagés de manière spécifique. »
(Définition de passerelleco.info)

Pour illustrer ce sujet, nous avons choisi l’exemple de l’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye.


LES HABITANTS, PORTEURS DU PROJET

L’éco-hameau de Verfeil-sur-Seye compte aujourd’hui cinq foyers : huit adultes (entre 30 et 67 ans) et cinq enfants.

DANIEL VIVAS, PORTE PAROLE

Daniel Vivas est l’un des habitants de l’éco-hameau, avec sa femme Raquel, et ses deux filles. Tous deux ingénieurs en informatique, ils menaient une vie à un rythme très urbain et très intense. Arrivant à saturation, et dans le même temps, à une prise de conscience progressive de l’impact de leur mode de vie sur leur santé et l’environnement, ils décident de changer radicalement de mode de vie en cherchant à s’installer dans un éco-hameau.
Après quelques temps de recherches et d’essais ils découvrent le projet de l’éco-hameau de Verfeil et se greffent à la dynamique, lors des débuts du projet en 2008. S’intéressant tous deux à la permaculture, ils proposent de prendre en charge le potager du hameau afin de procurer une certaine autonomie alimentaire à ses habitants. Après un an de mise en service et de tests, le potager commence à prendre forme et à produire les légumes qui nourriront, à terme, les habitants.
La famille de Daniel est l’une des premières à habiter l’éco-hameau. Avec Raquel, ils ont auto-conçu et auto-construit leur habitation actuelle. A terme, elle deviendra le gîte de l’éco-hameau. Leur maison sera juste à côté. La petite construction a nécessité un an de construction à temps plein. C’est une petite surface avec un grand volume, orienté plein sud (bioclimatique) avec une véranda permettant de récupérer la chaleur du soleil en hiver. Moins d’un stère de bois a été nécessaire pour chauffer la maison pendant l’hiver 2014. C’est une habitation très performante en matière d’isolation.

UN BREF HISTORIQUE DU PROJET

Le projet a été lancé en 2004 par un petit groupe d’architectes. Retenus suite à un appel à projet sur la commune de Verfeil-sur-Seye, le projet se constitue en trois ans. En 2008 le feu vert est donné pour le lancer concrètement. Une SARL est constituée pour acheter le terrain et réaliser les emprunts qui financeront les travaux de viabilisation. Mais une première vague d’opposition stoppe le projet, entraînant l’abandon de certains des futurs habitants, et la dissolution de la SARL.
Les habitants restants, alors regroupés en un noyau solide décident de l’autofinancer et de se battre pour ce projet qu’ils trouvent pertinent.
Les travaux sont entrepris puis interrompus de nouveau en 2009. La même chose se passe en 2010. Il faudra attendre 2013 pour que les constructions sortent de terre et deviennent le hameau d’aujourd’hui.
Une halle commune et quatre maisons sont d’ores et déjà construites. Deux bâtiments sont actuellement en cours de construction : une maison mitoyenne et un petit local professionnel. Quatre parcelles sont aujourd’hui encore à pourvoir.



« Au début nous étions affublés des images les plus fantaisistes ! Mais les oppositions au projet ont permis de renforcer nos liens et de construire un noyau solide pour le porter jusqu’au bout. Elles ont été un mal pour un bien. »

Daniel Vivas.

Pour plus d’informations sur l’historique et l’éco-hameau de Verfeil, cliquez sur la photo.




UN PROJET DE VIE COMMUN

Eco-villages ou éco-hameaux, l’un des principes de base est de vivre en collectivité et en harmonie. L’idée est de tisser des liens et donc connaître ses voisins. L’élément le plus délicat est donc la vie en commun.
A Verfeil, une charte de vie commune a été mise en place pour faciliter et fluidifier la vie en communauté. Elle s’est construite progressivement, dès l’arrivée des premiers habitants en 2013. Elle définit les objectifs de l’éco-hameau et développe les principes à respecter pour un bon vivre ensemble.
Les espaces collectifs sont majoritaires dans le hameau : sur les 3 hectares de terrain du projet, 2 sont réservés à une gestion et un usage collectif. On y retrouve tous les espaces de circulation, la halle commune (premier bâtiment réalisé, qui deviendra à terme une maison habitable commune), un jardin-verger en permaculture et la phyto-épuration.
Mutualisation, solidarité et partage sont donc les maîtres mots de l’éco-hameau, pour aller vers un mode de vie alternatif et respectueux de l’environnement. Convivialité et vivre ensemble sont également de mise : partage de repas, partage des tâches, participation à la vie collective dans son ensemble.
Les règles de vie se construisent et se définissent au fur et à mesure de l’avancée du projet et du groupe.
Une forte volonté est affichée sur la gestion collective du hameau :
« Les décisions importantes seront prises au consensus, ou à défaut d’unanimité par l’engagement de tous les membres à soutenir un projet proposé par la majorité. » (Charte de vie commune)

L’éco-hameau est un lieu de vie et/ou d’activité pour ses habitants, qui participent alors à la vie locale. En plus d’apporter une nouvelle dynamique au village de Verfeil-sur-Seye, l’idée est d’accueillir une population avec une mixité d’âges et d’horizons professionnels.
« Une mixité intergénérationnelle et sociale est souhaitée, favorisant des échanges de savoir et de savoir-faire. » (Charte de vie commune)
Une question se pose alors en particulier sur l’éducation des enfants : en effet, ces derniers font face à deux modes de vie complètement différents. Une idée a émergé sur le développement d’un système éducatif alternatif à l’école classique.


« C’est un mode de vie un peu paradoxal pour les enfants qui vivent dans l’éco-hameau, puisqu’ils vont à l’école, conventionnelle et conservatrice. »
Daniel Vivas

UNE CHARTE D’ÉCO-CONSTRUCTION

La réflexion écologique est à la base de la construction de l’éco-hameau.
« La sobriété énergétique est recherchée autant dans les choix constructifs que dans le quotidien. Le traitement des eaux usées par phyto-épuration est, par exemple, une installation collective mise en place dès le début du projet. »
Les constructions doivent répondre à un cahier des charges d’éco-construction, qui se veut être un guide dans les choix constructifs des futurs habitants.
Les constructeurs peuvent organiser des chantiers participatifs et des chantiers écoles pour obtenir de l’aide dans la construction de leur maison. Ainsi la notion d’entraide est présente dès le départ.
« Les nouveaux habitants bénéficient aujourd’hui de l’expérience des anciens. »

Cependant, certaines règles sont obligatoires, telles que la construction terre-paille avec une ossature en bois, l’installation de toilettes sèches, le raccordement à la phyto-épuration collective pour le traitement des eaux grises, un chauffage au bois, de l’eau chaude solaire, etc. Les matériaux doivent, dans la mesure du possible provenir de ressources locales.
Un large espace est dédié à la nature avec un verger, un jardin partagé, un poulailler et un potager en permaculture. Ce dernier cherche à apporter des solutions en matière d’autonomie alimentaire pour le hameau. Après un an d’expérimentations (saison 2014-2015), il reste encore à trouver les meilleures méthodes pour une gestion optimale. C’est un jardin qui offre sa production à tout le village.

LE FINANCEMENT DU PROJET

Au départ, une SARL a été spécifiquement créée pour faciliter l’emprunt auprès des banques. Mais après les péripéties que nous avons vues plus haut, elle fut dissoute. C’est donc en autofinancement que les habitants ont choisi de supporter leur projet.
Ils ont créé une association de soutien au projet, l’ASDEV (Association de Soutient et de Développement de l’Eco-hameau de Verfeil), qui a bénéficié de nombreuses adhésions des supporters du projet, permettant d’apporter un petit financement supplémentaire. Les banques n’ont pas voulu suivre le projet.
Ainsi, pour les quatre premières années du projet, 230 000€ ont été déboursés, dont 75 000€ en frais de justice (le reste étant pour la viabilisation du terrain). Le budget total prévu est de 280 000€.
Ensuite, chaque habitant finance son habitation.


« Nous avons été acteurs du monde moderne, aussi du côté financier. C’est ce qui nous permis de mener ce projet à bien avec nos économies. D’autres le font différemment, chacun à sa façon, mais en ce qui nous concerne, c’est notre ancien mode de vie qui nous a permis de financer le nouveau. L’aspect financier n’est pas à négliger. Bien penser et bien concevoir sa maison c’est aussi de l’économie financière, même au niveau individuel.»
Daniel Vivas

SAVIEZ-VOUS QUE… ?

La construction du projet de l’Éco-hameau de Verfeil a pris beaucoup de temps, mais il est nécessaire de ne pas se décourager face aux oppositions parfois mal fondées que rencontre ce genre de projet. La communication et l’information sont les éléments essentiels pour faire comprendre et rassurer sur les objectifs du projet. Rassurer et communiquer auprès de la commune et des habitants.
Les futurs habitants peuvent contacter directement les membres de l’éco-hameau afin d’obtenir plus d’informations pour s’investir et participer à ce projet de vie. Il existe aujourd’hui de nombreuses initiatives similaires qui sont encore en attente de nouveaux habitants. Il est important de prendre contact et discuter avec les habitants de ces villages afin de faire les choix qui nous correspondent le mieux, car chaque éco-hameau/village est différent.



« PFH : précieux facteur humain / p****n de facteur humain. »

BILAN DE L’ÉCO-HAMEAU