Communiqués / Avis

Barrage de la Barne dans le Gers

Le barrage de la Barne a pour objectif de stocker 1 millions de mètres cubes d’eau sur environ 20 hectares, à Plaisance-du-Gers et Jû-Belloc. Ceci afin de retarder la signature d’arrêtés sécheresse, interdisant le prélèvement d’eau à des fins d’irrigation.

Un dossier joué d’avance…

Les associations de protection de la nature et de l’environnement avaient pourtant dénoncé en septembre 20131 le commencement des travaux de défrichement du site concerné par le projet de barrage de la Barne avant la fin de l’enquête ! L’ancien Président des Amis de la Terre – Groupe du Gers regrettait alors cette méthode : « Ce débat public est un non-sens ! Comment peut-on prendre des autorisations devant normalement découler de ce débat avant que celui-ci ne soit terminé et sans en attendre les conclusions ? A quoi joue l’autorité administrative en accordant une telle autorisation ? Nous demandons l’arrêt immédiat de toute activité sur le site afin de respecter a minima le principe de participation du public inscrit dans la Constitution ».

…Malgré l’illégalité de l’autorisation de destruction d’espèces protégées !

Par un jugement très récent, le Tribunal administratif de Pau a annulé l’arrêté autorisant la destruction des espèces protégées pour la réalisation de la retenue Barne délivrée le 5 décembre 2012, à l’Institution Adour. Deux ans plus tard, les juges retiennent deux motifs d’illégalité ; l’absence totale de motivation de l’arrêté et surtout l’omission de deux espèces protégées également détruites par la construction du barrage. FNE Midi-Pyrénées a immédiatement demandé l’arrêt des travaux, bien que quasiment terminés, dans l’attente de l’obtention d’une nouvelle autorisation par l’Institution Adour.
Pour Thierry de NOBLENS, Président de FNE Midi-Pyrénées : « Ce succès juridique incontestable ne peut nous faire oublier qu’une nouvelle fois, les décisions sont prises en ignorant totalement le débat public. Le gaspillage des ressources en eau, la destruction du milieu et des espèces protégées sont hélas devenus la règle dans le bassin Adour Garonne. »

1. http://www.fne-midipyrenees.fr/barrage-barne–enquete-publique-jouee-avance_7-actu_122.php