Docs utiles

Hydromorphologie et dynamique fluviale

Qu’est-ce que l’hydromorphologie d’un cours d’eau ?

L’hydromorphologie est la science qui étudie l’origine et l’évolution des formes des cours d’eau qui résultent de processus dynamiques : érosion, transport solide, sédimentation et débordement. Le moteur de cette dynamique est l’eau qui érode, transporte les matériaux et modèle les formes des cours d’eau.


Dynamique fluviale : cours d’eau « vivants » = cours d’eau en mouvement

Les cours d’eau ne sont pas des linéaires statiques mais des hydrosystèmes complexes, composés d’unités spatiales interconnectées et interdépendantes : lit mineur, lit majeur, nappe d’accompagnement et annexes hydrauliques (bras morts, forêts alluviales…).

Comprendre le fonctionnement d’un cours d’eau suppose de connaître toutes ces unités spatiales et leurs interrelations afin d’anticiper les effets des interventions sur les rivières.

L’utilisation de supports cartographiques permet de visualiser le positionnement de certains enjeux d’un territoire donné, en fonction des espaces utilisés par le cours d’eau : ”bien gérer un cours d’eau revient à gérer durablement un territoire“. L’hydromorphologie est au service de la gestion durable des rivières, c’est pourquoi il est essentielle de bien la comprendre et la connaitre sur les territoires. (Source AEAG)

Les altérations de l’hydromorphologie

  • Le recalibrage et la rectification des cours d’eau : menés principalement durant les opérations de remembrement de la seconde moitié du 20ème siècle, ils avaient pour objectif d’accélérer l’écoulement en redressant et élargissant les cours d’eau. Les conséquences furent une homogénéisation des vitesses et faciès d’écoulement, induisant une perte de quasiment toute diversité d’habitat, mais aussi une perte des capacités de limitation des crues à l’aval.
  • La construction de barrages et seuils : ils bloquent la migration des poissons et des sédiments, qui se retrouvent stockés (souvent avec des polluants) à l’amont des retenues. Ils ennoient également tous les habitats situés dans la zone d’influence à l’amont. Enfin, ils ralentissent les écoulements, entraînant réchauffement de l’eau, évaporation, diminution de la quantité d’oxygène dissous et donc diminution des capacités d’auto-épuration, voire même eutrophisation (explosion de populations algales due au réchauffement de l’eau et à l’apport en matières nutritives, notamment le phosphore).
  • Les modifications sur le bassin versant : la suppression d’éléments tampons (haies, talus, etc.) et les sols laissés nus en période de pluie apportent par ruissellement des matières en suspension qui viennent charger l’eau en sédiments fins et colmater les fonds de graviers et cailloux. D’autre part, cela a également un effet accélérateur de l’écoulement de l’eau, ce qui facilite les crues soudaines et l’érosion des sols.

Ces perturbations entraînent des modifications notables des peuplements de poissons et d’invertébrés ; les espèces les plus sensibles, qui sont indicatrices d’un bon état et de milieux non perturbés, sont les premières à disparaître. Le colmatage des fonds entraîne la disparition des frayères (notamment à truite). Le ralentissement des écoulements et le réchauffement de l’eau provoquent la prolifération d’espèces de moindre valeur écologique ou « discordantes » comme les brèmes ou les poissons-chat. Les barrages bloquent la montaison et la dévalaison des espèces migratrices…
Tout concorde pour éloigner le peuplement en place du peuplement « théorique », qui correspond à un bon état des masses d’eau. On dit alors que l’état écologique n’est pas bon. (Source FNE)

L’action de FNE Midi-Pyrénées et de ses associations membres

> Sensibilisation et connaissance

La Garonne en mouvement(s) : Gestionnaire depuis 2009 de 60 ha de zones humides sur les Communes de Grenade et Ondes Nature Midi-Pyrénées a édité un document sur l’évolution de la mobilité de la Garonne en s’appuyant sur des photographies aériennes anciennes. 3 panneaux sont aussi disponibles au prêt à la demande.
2014 : journée de formation et d’échanges « Hydromorphologie des cours d’eau et dynamique fluviale »  (Tarn-et-Garonne) co-organisation avec FNE 82

Diaporama AEAG : Eléments d’hydromorphologie et dynamique fluviale

Diaporama DDT 82 – ONEMA 82 : L’hydromorphologie : la base réglementaire, la réalisation des travaux, les impacts

Diaporama SATESE 82 : Exemples de travaux de restauration de l’hydromorphologie en Tarn-et-Garonne

Diaporama NMP : Quand la Garonne bouge


Compte-rendu

En savoir plus…

Page Barrages et modifications morphologiques du Réseau eau de FNE

Guide FNE « Morphologie des cours d’eau » (Jan.2010 /réédition Sept.2012)

Ouvrage ONEMA  « Eléments d’hydromorphologie fluviale » de Jean-René Malavoi et Jean Paul Bravard

« Révision des programmes pluriannuels de gestion des cours d’eau – guide méthodologique » édité par l’Agence de l’eau Adour Garonne pour accompagner les maîtres d’ouvrages