Docs utiles

Captages prioritaires Grenelle

Réduire la pression polluante sur les ressources en eau destinées à l’alimentation en eau potable

En France, seules 41% des masses d’eau superficielles sont considérées en bon état écologique et plus de 90% des eaux de surface analysées contiennent des résidus de pesticides. Face à ce constat, dans le cadre du Grenelle de l’environnement, la France s’est donné comme objectif d’atteindre 66% des masses d’eau superficielle en bon état d’ici à 2015, notamment via la mise en place d’un plan de sauvetage de 500 captages d’alimentation en eau potable dits « prioritaires ».

Article 27, Loi Grenelle I – En outre, d’ici à 2012, des plans d’action seront mis en œuvre en association étroite avec les agences de l’eau pour assurer la protection des cinq cents captages les plus menacés par les pollutions diffuses, notamment les nitrates et produits phytosanitaires. Les agences de l’eau développeront un programme spécifique sur les aires d’alimentation de captage et adapteront leurs ressources ainsi que leurs concours financiers à cet effet. Sur les périmètres de captage d’eau potable, la priorité sera donnée aux surfaces d’agriculture biologique et d’agriculture faiblement utilisatrice d’intrants afin de préserver la ressource en eau et de réduire ses coûts d’épuration.

Cependant aujourd’hui (2013), seulement un peu plus d’un tiers de ces 500 captages sont dotés d’un plan d’actions effectif.

Supports essentiels à la biodiversité, les ressources en eau constituent des milieux naturels qu’il faut protéger. En parallèle des solutions curatives, FNE souhaite donc souligner la nécessité d’une mobilisation transversale pour le développement de solutions préventives permettant de réduire, en amont, les pollutions. Aussi, FNE Midi-Pyrénées mobilise les APNE du bassin Adour Garonne pour participer aux concertations et démarches territoriales sur ces captages prioritaires (57 sur le BAG).

Actions des associations

> Mobilisation et coordination des APNE du Bassin Adour Garonne pour intégrer et participer aux démarches « captages prioritaires Grenelle » : une 12aine de représentants actuellement.

> Organisation de journées de formation et d’échanges

2009 : « Agir pour préserver l’eau potable : les réponses de l’agriculture biologique et des PAT » (Gers)
2009 :  » Agricultures respectueuses de l’environnement : quelles méthodes, quels acteurs et quels enjeux pour la qualité de l’eau ? » (Haute-Garonne)
2011 :« Protection des captages d’eau potable : comment les associations peuvent-elles agir ? » (Charentes)

DIAPORAMAS

2012 :« Eau & agriculture : quelques bonnes pratiques pour protéger la ressource en eau » (Haute-Garonne et Gers) >> matinée d’échanges sur la base des retours des représentants APNE dans les démarches captages Grenelle sur le bassin Adour Garonne

DIAPORAMAS

SYNTHESE de la journée

En savoir plus

Site internet du MEDDE, page La préservation de la ressource en eau et captages Grenelle

Circulaire du 11 janvier 2013 relative à la protection des 500 captages les plus menacés par les pollutions diffuses : état d’avancement et poursuite de la mise en œuvre

Rapport mission interministérielle « Mise en place des programme de protection des aires d’alimentation de captages pour l’eau potable », mai 2011

Guide FNE pour l’action associative « Reconquête de la qualité de l’eau : Comment protéger les aires d’alimentation de captage »

Recueil FNE Midi-Pyrénées « Bonnes pratiques de gestion de l’eau du  bassin Adour Garonne » 

Page internet de l’Agence de l’eau « Les captages pour l’eau potable : à protéger en priorité »

Site internet de la FNAB, « Développer l’AB dans les zones de captage: la preuve par le terrain » + Plaquettes « recueils d’outils et d’expériences » pour la protection de la ressource en eau + Kit « L’agriculture biologique : outil efficace et économe pour protéger les ressources en eau » + Outil de diagnostic territorial pour la protection de la ressource en eau par l’agriculture biologique + Recueil d’expériences : 12 territoires pilotes Eau & Bio