Docs utiles

Qualité, utilisation et fertilité des Sols

Des sols fertiles, un enjeu capital pour notre société !

La fertilité d’un sol se définit comme sa capacité à faire « pousser » des végétaux. Une définition simple qui englobe un ensemble de phénomènes (physiques, chimiques, biologique) et d’équilibres dynamiques, aussi complexes que mal connus. Le sol fertile, est une clé de voûte de toute société agraire et un état transitoire (« fragile ») que les agricultures peuvent maintenir, améliorer ou dégrader. Grand oublié de la recherche agronomique et des politiques publiques des 40 dernières années, c’est à l’aune de son déclin (dont certaines formes ont des caractères irréversibles) que l’on en mesure l’intérêt stratégique (biodiversité, adaptation changement climatique, …).
Trêve de romantisme, passons à l’action !

FNE-MP souhaite :

  • Que la recherche agronomique s’empare pleinement du sujet
  • Que le projet de Directive Cadre sur les Sols portée par la Commission Européenne voit enfin le jour
  • Que le maintien et l’amélioration de la fertilité des sols soient au cœur d’un contrat entre société et agriculture

FNE Midi-Pyrénées encourage et soutient :

  • Les pratiques agricoles et les aménagements permettant de lutter contre l’érosion (phénomène irréversible – très sensible sur les sols peu épais de Midi-Pyrénées)
  • Les pratiques agricoles réduisant (voire supprimant) le travail du sol (à condition de développer conjointement des systèmes agricoles qui allongent les rotations et réduisent l’emploi de produits phytosanitaire – notamment les herbicides et assurent un couvert permanent)
  • Les pratiques et les systèmes agricoles réduisant voire supprimant l’emploi d’insecticides et de fongicides (champignons et insectes étant parmi les éléments fonctionnels majeurs du sol)
  • Les pratiques et les systèmes agricoles maintenant voire augmentant le taux de matière organique des sols (phénomène sensible en Midi-Pyrénées où les taux sont bas en zone céréalière)
  • La création de label (« terre vivante ») garantissant que les pratiques agricoles sont compatibles avec la protection des sols

L’artificialisation, une plaie qui ronge nos meilleures terres !

L’étalement urbain, grignote des terres. Oui mais quelles terres ? Les grandes villes sont bâties sur des plaines alluviales, fertiles et planes (facilement mécanisable) ; lorsqu’elles s’étendent, se sont les meilleures terres qui disparaissent !
FNE Midi-Pyrénées souhaite :

  • Que les terres fertiles (haut potentiel agronomique) fassent l’objet d’un zonage et d’un classement les protégeant de l’artificialisation (étalement urbain, autoroute, …)
  • Que le développement urbain soit vertical et non horizontal (densifier les zones urbaines)